Cambodge

Phnom-Penh 12

De la même façon que ce quartier est borné au sud par une pagode d’Etat (Vat Damrei Sar), il est limité au nord par une autre pagode d’Etat, Vat Phiphitheaream, qui est la pagode du frère cadet du Prince de Battambang. A l’extrémité de ce quartier, c’est-à-dii;e autour de la route de Sisophon (gare routière), on trouvait les représentants des ... Read More »

Phnom-Penh 11

Il faut d’abord avoir en tête que la ville s’inscrit à l’intérieur d’une géographie sacrée protectrice, les princes de Battambang ayant barré symboliquement le fleuve en amont et en aval par des dispositifs rituels destinés à écarter les malheurs, en particulier les agressions des crocodiles. Ces cérémonies ont donné lieu à la fondation de deux monastères: Vat Peam Seima (Monastère ... Read More »

Phnom-Penh 10

BATTAMBANG A 300 km de Phnom-Penh, soit 100 km après Poursat, on atteint le cœur de la plus riche province du Cambodge (riziculture, vergers, plantations); elle incarne, à ce titre, l’un des espoirs du pays. Il s’agit de la ville de Battambang (2e ville du pays), qui a connu une brusque croissance urbaine dès la fin des années I960. Le ... Read More »

Phnom-Penh 9

La région de Kompong Chhnang Cette région est d’abord célèbre pour ses ateliers de poterie domestique (exclusivement féminins) ignorant le tour: ce sont les femmes qui tournent autour du billot où elles façonnent l’argile à l’aide d’une batte de bois, selon une technique remarquablement archaïque, mais parfaitement maîtrisée. De même, cette poterie ignore la cuisson au four (simple passage à ... Read More »

Phnom-Penh 8

LA ZONE TAMPON AU SUD-EST DU TONLÉ-SAP Les Khmers, descendus depuis le sud du Laos actuel, le long de la vallée du Mékong, s’étaient, une fois arrivés dans les basses plaines, en amont de la région des Quatre-Bras, en quelque sorte divisés en deux : – une partie continuant sa descente vers le Sud pour se fondre avec les Founanais ... Read More »

Phnom-Penh 7

2. En remontant le Tonlé Sap jusqu’à Tarticulation clés deux bassins fluviaux : la deuxième série des capitales post-a ngkorien nés. En effet, à partir du début du XVIe s., pour tenir à la fois la plaine des Quatre Bras du Mékong et celle du Grand Lac, la royauté installe ses capitales à l’articulation des deux bassins, dans la région ... Read More »

Phnom-Penh 6

LES AUTRES CAPITALES POST-ANGKORIENNES En l’absence d’une évaluation de la situation actuelle, on signalera, sous toute réserve, ces familles de sites, qui valent au moins pour leurs références historiques. Leur présentation tend à se modeler sur leur ordre chronologique d’entrée dans l’histoire, lequel peut, de surcroît, correspondre à un ordre global de visite, depuis le sud-est vers le nord-ouest : ... Read More »

Phnom-Penh 5

LES QUATRE MINISTÈRES DES POINTS INTERCARDINAUX. Un dispositif analogue (quoiqu’un peu désorganisé par le temps) se retrouve avec les quatre Ministres (dits les Quatre Colonnes de l’Empire), plus le Premier ministre, établi à l’ouest du Palais (voir sa résidence au sud de l’intersection du bd Norodom). Chaque Ministère était établi à un point intercardinal: le Ministre des Transports par Eau ... Read More »

Phnom-Penh 4

La ville royale C’est là que se trouve ce qu’il y a «à voir» à Phnom-Penh. La ville royale est centrée sur le Palais, entouré de la couronne familiale des résidences princières (de simples villas coloniales), de la couronne religieuse des monastères des points cardinaux, et de la couronne politique des ministères. LE COMPLEXE PALATIN. Tel qu’il se présente aujourd’hui, ... Read More »

Phnom-Penh 3

L’inscription des Hommes Traditionnellement, le commun des citadins de Phnom-Penh a été disposé hiérarchiquement, par ethnies, sur cet axe nord-sud, sur le bourrelet de berge qui, au départ réduisait la ville à une longue bande de quelque 300 mètres de large. Très vite, des travaux de colmatage et de drainage ont permi d’élargir le site urbain limité initialement à deux ... Read More »