Indochine

LA PÉRIODE MODERNE

L’émergence des nouvelles forces Déjà gravement atteintes, les dernières dynasties hindouistes sont touchées à mort par la conquête de l’Inde par les Musulmans, laquelle les coupe de leurs bases symboliques. De ces ruptures surgissent des forces nouvelles qui se dotent de leurs propres bases religieuses (bouddhisme theravada, islam), culturelles (recours au pâli par le relais de Ceylan, renforcement des langues ... Read More »

LE TEMPS DES CIVILISATIONS CLASSIQUES

L’intégration de ce fonds à la «civilisation» classique Avec le Ille s. avant J.-C., certaines chefferies de la Péninsule atteignent, par évolution cumulative de leurs potentialités, le stade des structures urbaines et pré-étatiques ; bref, elles sont à la veille de déboucher sur les formules modernes qui permettent l’intégration au monde des civilisations développées. Ceci se produit précisément au moment ... Read More »

CLEFS POUR UNE LOGIQUE CULTURELLE

Les archétypes culturels de référence A la base de ces sociétés, on trouve des unités familiales de quelques dizaines de personnes établies en petits hameaux d’une demi-douzaine de maisons, à proximité du terroir agraire dont le groupe tire désormais, de façon croissante, sa subsistance. Le contrôle de cet espace est garanti de deux façons : – elle est d’abord métaphysiquement ... Read More »

CLEFS POUR UNE LOGIQUE CULTURELLE 2

Reste à savoir, maintenant, la façon dont les événements ont joué sur cet échiquier. FONDEMENTS DE TEMPS LONG Le soubassement humain préhistorique Au regard du mouvement général de la dispersion de l’Humanité à la surface de la planète, la Péninsule indochinoise apparaît comme relativement à l’écart des grands courants de peuplement. Depuis que l’Homme est apparu dans cette partie du ... Read More »

STRUCTURE GÉOGRAPHIQUE DE L’INDOCHINE 2

Analyse du Bassin du Mékong : l’illusion d’une unité Le Mékong devient un facteur ordonnateur de l’espace péninsulaire, à quelque 2500 km de la mer, à partir de Chiang Saen, point de convergence des trois ultimes principautés montagnardes indianisées de la région, face au monde chinois : celles des Khün, des Lü et des Nyuan. Le fleuve, encore montagneux, offre ... Read More »

STRUCTURE GÉOGRAPHIQUE DE L’INDOCHINE

UNE DOUBLE SYMETRIE DISSOCIEE, CULTURELLE ET GEOGRAPHIQUE Etant donné la façon dont la Péninsule s’articule par rapport au continent asiatique, les éléments qui la composent n’entrent pas de façon identique en résonance avec les mondes indiens et chinois. – Du côté de l’Inde, l’espace continental est en quelque sorte verrouillé. L’Inde ne peut accéder directement à l’Asie du Sud-Est péninsulaire, ... Read More »

POINTS DE REPÈRE 2

Quelques données statistiques L’Indochine stricto sensu, celle que forment le Laos, le Cambodge et le Viêt-nam, s’inscrit au cœur d’un ensemble culturel indochinois au sens large, intermédiaire entre l’Inde et la Chine au sens classique du terme, puisqu’il s’étend entre l’Assam (Inde de l’Est), le Guizhou (Chine du Sud) et Singapour pour former un espace de quelques 2,5 à 3 ... Read More »

POINTS DE REPÈRE

1. LA MESURE DE LA COMPLEXITE: Une double variété : physique et humaine En Indochine, pas de grandes régions naturelles, mais un espace compartimenté en dizaines de «provinces», dont les plus vastes n’excèdent pas trois dizaines de milliers de kilomètres carrés. Qui plus est, ces «provinces», souvent étroitement circonscrites, communiquent rhal les unes avec les autres du fait d’une hydrographie ... Read More »

Indochine

La première vision connue de l’Indochine par l’Occident Ibn Khurdadhbih, géographe arabo-persan du milieu du IXe siècle «En quittant l’île de Tiyuma [Tioman, côte est du sud de la Malaisie], qui produit du bois d’aloès et du camphre, on atteint en cinq journées le pays de Qmar [la région de Saigon, alors contrôlée par les Khmers] qui produit du bois ... Read More »