Voyage En Asie 6

LE TIBET 111

Ce soir pour la dernière fois, Boro s’accroupit sous notre tente pour fumer sa pipe. A sa blague en étoffe pend une coquille de noix dans laquelle il met les dernières braises de sa pipe finissante: puis, à peine rechargée, il la rallume habilement, en renversant la braise sur le fourneau, ce qui lui évite de battre son briquet mongol, ... Read More »

LE TIBET 110

Pour obtenir une idée plus complète de la région, nous grimpons vers un col, dans un vallon raide, où Greys n’avance qu’à coups de cravache, et cette ascension nous exténue, car nous sommes à 5 000 mètres dans un air raréfié. A peine avons-nous gagné la hauteur que le brouillard et la neige nous assaillent. Parti en éclaireur, Akpan revient ... Read More »

LE TIBET 109

Le quatrième jour, alors qu’un peu d’herbe de l’an passé subsiste près de la rivière moins encaissée, nous rattrapons des moutons. Deux splendides bergers mongols, perchés entre les bosses de leurs chameaux, tiennent chacun un agneau dans les bras. Ce soir-là. un Mongol dont la yourte était toute proche de notre camp, vient s’asseoir à notre feu. Boro, justement, désirait ... Read More »

LE TIBET 108

Tout en fùmant sa petite pipe chinoise qui ne contient guère que trois bouffées de fumée âcre, Boro nous raconte comment il commandait une sotnia de Cosaques sous Annenkof. Lorsque son chef abandonna la lutte contre les Bolcheviks et décida de demander aux Chinois d’interner ses troupes décimées par le typhus et la faim, Boro fut chargé de préparer leur ... Read More »

LE TIBET 107

Nous étions très désireux de visiter le jong; trouvant, une demi-heure plus tard, le plus grand de nos hôtes sur un tas de fumier, je lui soumis, en tibétain, ma requête. Un émissaire fut désigné pour nous conduire. La ville, comme ont put le constater tous les voyageurs, ne paye guère de mine. Honnis quelques bâtiments en dur à l’entrée, ... Read More »

LE TIBET 106

Un peu plus loin, à l’endroit où la piste rejoignait le fond de la vallée, nous aperçûmes une hutte isolée devant laquelle se tenait un courrier. La poste descendante de Phari n’était pas encore arrivée. Notre gorge se serra. Nous décidâmes d’attendre un peu, pendant que nos hommes buvaient du thé dans des gobelets en fer-blanc — exemple que nous ... Read More »

LE TIBET 105

Le matin suivant nous apporta une averse persistante. Étant plutôt fatigués, nous ne partîmes qu’assez tard. Au bout de quatre ou cinq kilomètres, nous rencontrâmes un fonctionnaire du bureau de poste local, qui nous dit que passé Gautsa, notre objectif du jour, il neigeait. «Vous dites que vous allez à Gyantse? pourvuivit-il. Seigneur, vous allez avoir le visage dans un ... Read More »

LE TIBET 104

Une heure plus tard, les autres arrivèrent, suivis par quelques domestiques, munis eux aussi de drapeaux de prière. Il nous fut impossible d’effectuer à cheval la première partie de la descente. Nous ne pûmes que nous laisser glisser dans la neige, puis dans la boue, jusqu’au lac et aux premiers arbres. On nous affirma toutefois par la suite que les ... Read More »

LE TIBET 104

Une heure plus tard, les autres arrivèrent, suivis par quelques domestiques, munis eux aussi de drapeaux de prière. Il nous fut impossible d’effectuer à cheval la première partie de la descente. Nous ne pûmes que nous laisser glisser dans la neige, puis dans la boue, jusqu’au lac et aux premiers arbres. On nous affirma toutefois par la suite que les ... Read More »

LE TIBET 103

Dans les cas simples de polyandrie, l’aîné est le mari en titre, et si un des cadets demande à user de ses droits de mari en second, l’aîné ou les aînés doivent quitter la maison, tellement la possession de la femme entraîne celle de tout le reste. Il est censé partir en voyage, mais descend simplement chez un voisin. Le ... Read More »