Voyage En Asie 6

LE TIBET 102

DANSES A PATONG Vers le milieu de la onzième lune de chaque année, les maîtres de Patong officient dans le temple pendant trois jours de fêtes et exécutent les danses sacrées. En religion pôn-bo, le chef de famille est prêtre. Eux seuls ont le droit et le devoir de célébrer ces cérémonies. Ces trois jours-là, je suis réveillé de bonne ... Read More »

LE TIBET 101

A Tatsienlou j’avais entendu vanter Conkaling. Ce monastère étant inconnu, je l’avais identifié avec Sam pil ling. Ici non plus rien n’est à vendre, mais le mandarin me fait visiter le temple et son trésor. C’est un monde; nous passons la journée à le parcourir. Son parvis est étrange, pavé de larges cabochons de schiste noir que les bottes souples ... Read More »

LE TIBET 100

L’intérieur est moins rude et particulièrement renaissance. L’escalier seul laisse à désirer. Mais au Tibet, l’escalier est une sorte de pont levis qu’on retire le soir venu. Il débouche dans un hall à colonnes lourdes, de profil dorique, mais carrées et largement cannelées. Elles sont en bois naturel patiné par le temps, coiffées de chapiteaux puissants. Sur ce hall donnent ... Read More »

LE TIBET 99

Le temple principal de Litang est harmonieux, sans l’aspect sévère de ceux que nous verrons plus tard. L’architecture tibétaine, architecture de pierre pauvre, de terre et de bois, doit son originalité à l’insuffisance même des matériaux pris à même la steppe et la forêt. Tout son caractère est dans la ligne, dans la masse et procède d’une préoccupation unique de ... Read More »

LE TIBET 98

Henri d’Ollone, Les Derniers Barbares: Chine, Tibet, Mongolie, Paris, Ernest Leroux, 1911. Rééd. You-Feng, Paris, 1988. JACQUES BACOT (1909-1910) Au terme de son premier voyage au Tibet (mars-décembre 1909), Jacques Bacot (1877-1965) se défendait d’avoir fait de l’exploration, assurant qu’il s’agissait de simple tourisme. Cet homme, modeste et généreux, fut en fait un véritable explorateur et tibétologue. Il semble avoir ... Read More »

LE TIBET 97

A la joie exubérante de nos hommes, nous devinons : c’est la Caravane, la grande caravane du Koukou-noor. Chargée des peaux et des fourrures échangées contre le thé qu’elle a porté, elle revient, par un hasard providentiel, un mois plus tôt qu’on ne l’attendait, à point nommé pour nous sauver. Car ce sont des alliés: Chinois ou Tibétains de Song-Pan-t’ing, ... Read More »

LE TIBET 96

La polyandrie du Tibet a fait couler beaucoup d’encre. Les sociologistes inclinent à la considérer comme une des manifestations du parfait communisme de la famille, par lequel tous les frères ne font qu’un avec leur aîné, ayant la même femme comme ils ont les mêmes biens. Or, nous n’avons trouvé ni communisme, ni polyandrie: à la mort du père ses ... Read More »

LE TIBET 95

Ces solitudes sont d’ailleurs plus fréquentées qu’elles ne le paraissent, et souvent nos hommes s’arrêtent pour examiner des empreintes sur le sol: tant de cavaliers sont passés hier, ou tel jour. A leur nombre, à leur direction, au changement de leurs montures, on conjecture que ce doivent être des chasseurs, et qu’il n’y a rien à en craindre. Plusieurs fois, ... Read More »

LE TIBET 94

[…] Je fais copier, pour le moment, un certain nombre de traités philosophiques dont les originaux sanskrits sont perdus et que nous ne pouvons plus connaître que par leurs traductions tibétaines très fidèles, parce que faites à une époque où les grands docteurs de l’école à laquelle ils appartiennent étaient encore vivants et que les disciples directs de ceux-ci ont ... Read More »

LE TIBET 93

18 juillet 1918. — Les festivités terminées, j’ai visité les principaux Temples du monastère disséminés sur les montagnes, la plupart très riches et ornés de belles fresques. L’ensemble est plus artistique qu’à Taschilhumpo. J’ai été voir des malades, puis ce qui vaut mieux, j’ai grimpé jusqu’au sommet d’une montagne située derrière chez moi. La vue, de là-haut, est très étendue ... Read More »